Etiquette

Économie : de tous les pays du bloc soviétique, l'ex-Tchécoslovaquie a subi le plus fort contrôle étatique. À la fin des années 1960, après le printemps de Prague, le gouvernement, avec l'appui du gouvernement soviétique, a restructuré l'économie pour favoriser l'industrie lourde aux dépens des industries légères ou artisanales, comme le textile, les vêtements, la verrerie et la céramique. La plupart de ces entreprises, maintenant superflues, ont été créées en Slovaquie pour des raisons politiques. Cependant, après la scission du pays en 1993, le nouveau gouvernement slovaque indépendant les a considéré comme des charges. Un des autres problèmes économiques principaux étaient la pénurie de ressources naturelles, dont les plus importantes, et spécialement le pétrole, antérieurement disponibles à des prix très bas en Union Soviétique, et ont dÛ être achetées aux prix du marché. Le secteur agricole - pratiquement en mains privées actuellement - produit du blé et des céréales, des betteraves à sucre, des légumes et du bétail. Cependant, sa part du PIB (6 %) ou de la population active (8 %) reste relativement faible. La plus grande partie de l'industrie a été transférée au secteur privé, y compris les secteurs clé des machines outils, de la chimie, du textile, du cuir, des chaussures, du verre, de l'électronique, de l'énergie nucléaire et de la construction automobile. Les décideurs économiques slovaques n'ont pas suivi le même chemin que leur voisins tchèques, en optant pour une transition plus progressive et gardant certaines industries 'stratégiques' (et notamment l'industrie de l'armement) sous le contrôle de l'état. Malgré le scepticisme étranger concernant la conduite de cette réforme économique, en 1997, cette stratégie s'est révélée efficace car l'économie slovaque a enregistré une croissance constante, une inflation faible et un chômage qui n'a pas augmenté. La Slovaquie conserve les liens commerciaux pré-existants avec la Pologne, l'Ukraine et la Hongrie ; tandis que des nouvelles relations importantes ont été établies avec l'Allemagne, la France, l'Autriche et les États-Unis. En octobre 1993, la Slovaquie a signé un accord d'association avec l'Union Européenne, et fait partie de la 'deuxième vague' des candidats membres, pour lesquels la date officielle d'entrée n'a pas encore été fixée (l'estimation actuelle est 2010/2012).
Affaires : les hommes d'affaires portent le costume. Une connaissance de l'allemand et de l'anglais est nécessaire. Les repas d'affaires sont souvent longs. Heures d'ouverture : de 8 h à 16 h (ou plus longtemps) du lundi au vendredi.

Vols pas chers

Recommended Feature
Leaders Club – Le Programme de fidélité le plus exclusif