Etiquette

Économie : l'Arabie saoudite est le troisième pays producteur de pétrole du monde (après la Fédération de Russie et les États-Unis). Le pétrole et le gaz naturel représentent, de nos jours, les deux tiers du PIB saoudien et 90 % des revenus du pays provenant des exportations. En 1997, les réserves de pétrole de l'Arabie saoudite étaient suffisantes pour maintenir les niveaux de production de pétrole actuels pendant encore 80 années. Les secteurs économiques extérieurs à la production de pétrole se consacrent à l'agriculture et aux nouvelles technologies. (Des efforts considérables ont été mis en oeuvre pour assurer une irrigation adéquate et des fournitures en eau industrielle, dans un pays où le taux de précipitation est extrêmement faible). L'agriculture qui fait vivre un peu plus de 10 % de la main d'oeuvre, produit du blé, des fruits, des légumes, de l'orge, des oeufs de volailles en quantité telle que le royaume est à présent autosuffisant. En dehors du pétrole et du gaz, il y a d'autres gisement minéraux qui se sont avérés exploitables, dont des gisements de calcaire, de gypse et de marbre (qui sont déjà en activité), de phosphates, de bauxite et d'or (qui n'ont pas encore été extraits). La production du secteur industriel est tournée vers les produits pétrochimiques, l'acier, les produits d'engineering et une large gamme de biens de consommation. Le secteur de la construction est également une industrie clé. Le secteur des services est la partie de l'économie qui possède, actuellement, la croissance la plus rapide, avec les importants services financiers, affaires, de consultants, et de l'immobilier. La croissance rapide de l'économie saoudienne depuis les années 60 a connu une stagnation au cours des années 90 car les finances excessivement serrées, ainsi que des cours du pétrole brut mondiaux continuellement très bas a contraint le Ministère des Finances à freiner son plan de dépenses publiques tout au long de la décade. (La dette du pays avoisine près de 100 % de son PIB - dont la plus grande partie, quelques 40 milliards de $US sont des prêts à l'Iraq, qui ne seront probablement jamais remboursés). Dans la dernière partie des années 90, la politique économique s'est tournée vers une diversification par rapport aux pétrole et au gaz, une promotion de l'industrie de fabrication et l'introduction de mesures de dérégulation et de libéralisation afin d'ouvrir l'économie aux investissements étrangers et d'encourager le retour des capitaux expatriés. Le programme a enregistré des résultats mitigés et bien qu'il n'y ait aucun signe d'une remontée imminente des prix du pétrole, les finances saoudiennes vont sans doute rester plutôt instables dans un avenir prévisible. L'Arabie saoudite est le membre de l'Organisation des Pays Exportateurs de Pétrole (OPEP) le plus influent, et de la Banque Islamique pour le Développement. Le Japon, le Royaume Uni, et les États-Unis sont les pays qui exportent le plus vers l'Arabie saoudite, alors que la plus grande partie du pétrole produite par le royaume est exportée vers l'Allemagne, l'Italie, la France et la Corée du sud.
Affaires : les rendez-vous sont indispensables. Les cartes de visite imprimées en anglais avec leur traduction en arabe sont généralement échangées. Les hommes doivent porter le costume pour les réunions d'affaires et pour les réceptions officielles. Les jours fériés officiels sont les jeudi et vendredi. Heures de bureaux : de 8 h à 12 h et de 15 h à 18 h du samedi au mercredi. (Ramadan de 20 h à 01 h), avec quelques variations selon les régions (ex. Bureaux de Dhahran : de 7 h à 11 h 30 et de 13 h à 14 h 30 du samedi au mercredi).

Vols pas chers

Recommended Feature
Leaders Club – Le Programme de fidélité le plus exclusif